Alice au château de Trevarez...

Coucou 

Ouh là là... j'ai une floppée d'articles en retard... M'enfin... Le temps n'étant pas une denrée expansive, il a bien fallu faire des choix...

Hier, nous sommes allés faire un tour au château de Trevarez, cela faisait longtemps que j'avais noté d'y aller à la période de Noël, c'était l'occasion... D'autant plus qu'ils avaient retrouvé des traces du passage d'Alice... puisqu'elle y passait ses vacances avec sa tante...

J'ai essayé de suivre les flèches mais ce ne fut pas une sinécure...





Le labyrinthe marécageux boueux n'y était pas pour rien ! 


Le parcours lumineux se dévoile peu à peu... 



Même les cerfs sont en admirations devant ces couleurs étonnantes...


Les sièges des Korrigans, lutins et autres schtroumpfs sont prêts à les accueillir....


... tandis que toutes les horloges rappellent au lapin que décidément, il est encore en retard... N'apprendra-t-il donc jamais de ses erreurs ?


  
Dans un premier temps, nous sommes montés au Château, mais il était encore trop tôt... Décidément, entre le lapin et nous, aucune chance d'être à l'heure... ;) 



Il faisait encore assez jour pour admirer la vue... une partie de la vue...



... et le château de façe... J'avais hâte de voir les éclairages...  mais je craignais aussi de ne pas avoir le temps de voir l'exposition d'Alice alors nous avons repris le chemin en sens inverse... car de toute façon, attendre la nuit ici ne nous apportait rien de plus...


Ah... Enfin... Nous allions y arriver...



Et bien non !  C'était l'exposition réalisée en commun avec les visiteurs encadrés de plasticiens... Tout commençait par A... A comme Alice... A comme Attention, ça glisse... A comme Argh, je suis perdue... Ah comme Ah, ils se sont bien débrouillés... A comme Allons voir l'autre expo maintenant...





Ah comme Ah ! Enfin, la voilà ! Évidemment il fallait ouvrir le livre...



... puis tomber dans l'arbre... Attention ! les meubles !


... Et prendre la porte... Personne n'a oublié son biscuit ? 


Dans cette région poussent donc des arbres étonnants : l'arbre à pendules,

Une parenthèse pour relativiser... ;)





Ah... l'arbre à chapeaux a fait son apparition...



... Ainsi que l'arbre à thé qui devenait indispensable...



Puis nous avons vu l'arbre à casseroles que j'aurais tendance à trouver bruyant surtout par grand vent mais qui a eu le mérite de se faire discret...


Comme quoi il faut toujours relativiser... Mon un mètre soixante me parait tout de suite bien enviable tout à coup...




Ma photo suivante n'est pas nette car j'ai du la reprendre rapidement entre deux têtes de visiteurs car j'avais raté la première : j'avais coupé la tête de la dame qui se relevait juste devant mon objectif... 









L'animation toute poétique... ombres et lumières... tout le monde court après tout le monde... Après quoi court le monde ? ;) 





Dans la dernière salle : ils étaient derrières les barreaux... Mais apparemment, ils avaient encore leur tête, eux, contrairement à ma "photographiée involontaire" du jour...




Je me demande si le cheval... ou l'âne... ou la licorne... n'a pas perdu sa tête aussi...

Nous sommes ensuite repartis vers le château... Les lumières devenaient plus visibles, de même que les couleurs... 





Nous avons donc pu nous préparer à admirer les animations lumineuses du château... Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre... 

Et bien je suis venue... j'ai vu... je fus perdue... Je pensais qu'il s'agissait d'animations donc... animées... mobiles... remuantes... Certes, c'était une interprétation de ma part, j'aurais pu aussi ne m'attendre à rien... Mais quand je ne m'attends à rien justement, je fais avec ce que j'ai, en l'occurrence, mon vocabulaire et donc le sens que je donne au mot "animation"...


C'est à ce moment que je me suis rappelée avoir lu le mot "graphisme" en cherchant des informations sur le net mais malgré cela, je ne m'y attendais pas... c'était... original...


Un effet "napperon" ou "chouette" ou "broderie"... 


Des traces de pinceaux sur le château, c'est sûr c'est moins agressif pour ce vénérable patriarche avec le projecteur...


Ce petit côté lettré lui donne-t-il du cachet ?


Dans certains ouvrages, il faut chercher Charlie... Là, il fallait chercher les fenêtres... 


On arrive aux effets un tantinet psychédéliques, n'est-il pas ? 


Le petit "dommage" technique, même si je suis bien incapable de le résoudre, c'est qu'il manquait un bout du château dans le graphisme...  Pour le côté gauche, les graphismes et couleurs montaient jusqu'au cheminées et c'était "sympathique" de les voir ses découper dans la nuit. Pour le côté droit, les cheminées et le toit restaient noirs et c'était dommage... M'enfin je chipote peut-être... Oui bon, je chipote mais je trouve cela dommage c'est tout...



Il était temps de partir, d'abord parce que Monsieur Marmotte Numéro Deux en avait visiblement assez, mais de surcroît parce que ce genre de motifs graphiques sont précisément ceux qui peuvent me déclencher des migraines parce que mes yeux n'arrivent pas à accommoder sur une ligne, elles sont toutes trop proches...

C'était déconcertant... cocasse... extravagant... fantaisiste... excentrique... étrange... ou bien étrâne... A défaut d'y perdre la tête, j'ai du y perdre mes mots...

Bonne journée
Et bonne visite si vous y allez également... 



Domaine de Trevarez
29520 Saint-Goazec
tél. : 02 98 26 82 79

Commentaires

Articles les plus consultés