mardi 21 mars 2017

Un petit peu de couture...

Bonsoir, 

J'ai eu une subite nécessité d'occuper ma tête pour ne pas penser, et je n'ai pas encore trouvé mieux que d'occuper mes mains à des petites réalisations... et comme j'avais envie de réaliser un petit quelque chose pour Marmotte 1.1, j'ai cherché une idée... une petite robe, n'était-ce pas une  bonne idée ?

Alors d'abord il a fallu chercher dans mes stocks -parce que de surcroît, je déstocke...- un tissu adapté à la demoiselle... Et ce tissu-là a une histoire... ah ah ah...

En effet, il y a environ... un peu plus de 30 ans... j'avais réalisé avec ce tissu une jupe "année soixante"... Avec les restes, il y a environ... un peu plus de 20 ans, j'avais également cousu une petite robe à Mamz'elle Marmotte... Il en restait juste assez pour coudre une petite robe toute simple à Ma Petite Perle. 

J'ai ensuite cherché un modèle tout simple...  enfin simple... simplement à la hauteur de mes maigres compétences en matière de couture...



J'ai même bordé les emmanchures d'un biais, ce dont je me passe aisément d'habitude, quand je couds... Moui, je ne suis pas une pro, ma machine est souvent récalcitrante et fait des bourrelets... Donc ce n'est pas absolument parfait...


Mais c'est un petit modèle sympathique et surtout facile à faire... J'ai voulu ajouter des poches, mais je ne savais pas comment faire le modèle dont j'avais envie... Ensuite je me suis dit que j'allais ajouter des rubans ou des boutons, mais si la coquine les arrachait, ce pourrait être dangereux...


Il ne reste qu'à voir si Marmotte 1.1 va apprécier... :)
bonne soirée

lundi 6 mars 2017

Petite bibrouille...

Coucou,

Je me demande si je ne vais pas devoir créer une rubrique "On dirait que j'ai du temps à perdre"... En réalité, au départ, j'avais juste besoin d'occuper mes mains et envie de regarder si j'étais capable de faire cette petite chose...


Mais hormis cela, on se demande bien ce qui m'a pris... parce que franchement, cela n'a pas une grosse utilité -je crois que c'est un euphémisme-... Et de surcroît, les couleurs ne vont pas avec la décoration de la maison...





Bon allez, cela n'a pas pris si longtemps... et j'ai peut-être une idée de quoi en faire... :)

Bonne fin d'après-midi.


dimanche 5 mars 2017

Moelleux à la crème de marron...

Bonsoir,

Monsieur Marmotte Numéro Deux venant dîner, je me suis fendue d'un dessert moins ordinaire que d'habitude...
Ben vi, tout de même !  ;)

J'avais commencé une boîte de crème de marron il y a quelques jours et je risquais de tomber dedans pendant fort, fort, fort longtemps ou de la voir s'abîmer... J'en ai donc rempli un bac à glaçon pour préparer des moelleux au coeur coulant...

J'ai testé cette recette. J'ai juste réduit le temps de cuisson car au bout de 20 minutes, les moelleux étaient déjà joliment colorés, et en vérifiant sur la recette, j'ai pu constater que mes moules semblaient plus petits.




Voilà, l'heure du dessert est arrivée, j'ai pu goûter à ces petites gourmandises qui nous attendaient sagement...


Ces petits moelleux sont délicieux, indubitablement... Mais comme d'habitude quand je goûte un dessert avec de la crème de marron, j'ai souffert d'un petit sentiment d'insatisfaction, de frustration peut-être... J'aime tellement la crème de marron que dès qu'elle n'est plus "nature", dès qu'elle est "diluée" dans une préparation, mes papilles sont en manque de ce petit "je ne sais quoi" qui la rend unique...
Bonne soirée

vendredi 24 février 2017

Tabouret...

Coucou,

Même s'il est un peu tôt encore, je pensais à la décoration de mon salon... je me disais que je choisirais bien l'option "de multiples possibilités" de s'asseoir, différentes, plutôt qu'un seul grand canapé qui "mangerait" l'espace...

Dans le même temps, errant de-ci, de-là dans l'espace internétique, je suis tombée sur un site de décoration et sur un tutoriel pour réaliser un "tabouret" qui m'a bien tapé dans l'oeil...

Il a fallu le temps que je me dise que c'était possible, que non ce n'était pas trop compliqué pour moi, que même moi je pouvais m'en sortir, surtout avec un tutoriel... Et quand j'ai démonté la tringle à rideau et failli la jeter, j'ai pensé in extremis que peut-être elle pourrait être coupée pour réaliser les pieds d'un tabouret... Ensuite il a fallu que je trouve le temps d'aller chez l'Enchanteur, que je me repère dans toutes les boîtes de ciment... et que j'ai un après-midi de libre...

C'était mercredi...

Mercredi donc, j'ai bien lu la notice, j'ai préparé tout le matériel sur place, j'ai placé le ciment dans le seau, j'ai versé l'eau petit à petit en remuant doucement... comme une pâte à crêpes en bien moins digeste... Bon, j'en ai tout de même fichu sur mon pantalon et mon caraco, c'est malin ! Heureusement que cela se dilue encore quand c'est frais... J'avais tellement peur que mes "pieds" ne soient pas bien situés que j'ai tracé un cercle dans un carton en plaçant des repères à 120° sur le rapporteur... et j'ai placé les pieds dans le ciment...


La notice donne au "béton" préparé sans caillou ni sable le joli nom de barbotine...

Le plus difficile fut de ne surtout pas aller mettre le doigt pour vérifier si le ciment avait pris...  Je suis retournée sur le site pour relire le tutoriel mais j'aurais mieux fait de m'abstenir, j'ai lu les commentaires... certains disaient que ça fissurait, que ça cassait... Argh...

Mais il fallait attendre 24 heures d'après la notice, soit le lendemain... Oui, vous avez vu ? Je sais compter le temps... :)


Alors jeudi soir, j'ai démoulé le fond du seau... et voilà ce que cela a donné...Un petit coup de papier de verre fut nécessaire pour aplanir les aspérités...


Il ne me restait plus qu'à peindre les pieds... Difficile fut le choix de la couleur... Il fallait que ce soit un minimum assorti à la salle à manger et au salon qui ont, au sol, des tommettes rouge bordeaux... Jolies... oui, mais assez peu faciles à associer du côté des couleurs.. Rouge bordeaux/bleu... bizarre,  rouge bordeaux/vert... arghhh, rouge bordeaux/jaune... étrange, rouge bordeaux/rose... bof...
Bon ben... rouge bordeaux et gris feront bon ménage... ;) 


Voilà donc mon tabouret en béton et pieds de bois naturel et gris... Je le trouve chouette... Et malgré les apparences, il ne penche pas, même si bizarrement, un pied semble un peu plus écarté...


Et j'ai même essayé de m'asseoir dessus, il n'a pas encore cassé... ;) Il peut aussi être utilisé en petite console...


Et bien je n'ai plus qu'à l'emporter à la maison... Chouette alors !
Merci à "Auguste et Claire" pour le tutoriel.
Bonne journée et bon week end.

mercredi 22 février 2017

Trico-thé

Bonsoir,

Cet après-midi, j'avais besoin/envie de patouiller un peu. Bref, j'avais besoin/envie d'occuper mes mains et vider ma tête alors comme mon neurone avait enregistré quelques images ou idées de réalisations de-ci, de-là, je me suis dit que je pouvais toujours les essayer...

Je laisse la surprise pour la première idée, je ne sais pas encore si elle a fonctionné...

Mais pour la seconde de l'après-midi, elle est terminée... :) Je ne sais plus trop si l'idée est venue d'une photo de théière de Koalisa  ou une photo d'un carnet de Cathy, ou de l'association des deux, mais j'ai eu une subite envie de faire un petit tricot pour ma protéger ma table...


Voilà, voilà... un carré de 19 cm de côté au point de riz... Oui, j'aime beaucoup le point de riz. Je trouve que ce point a davantage de tenue que le point mousse, donne du relief au tricot, est plus régulier que "mon" jersey, et joli, joli, joli... et facile, facile, facile... ;)


Un petit point de broderie tout simple de couleur contrastée fait le tour...


... et les pompons jouent aux quatre coins... ;)


Voilà... Ce ne sera pas la réalisation du siècle mais je l'aime bien et elle a bel et bien rempli son office... Elle a distrait mon neurone. Et mon petit dessous de plat est tout prêt à servir... N'est-il pas ravissant sous sa théière ? ;)


Bonne soirée.

vendredi 17 février 2017

A la découverte du Grouaneg...

Bonjour,

Aujourd'hui -enfin hier finalement puisque j'ai tardé à écrire- il faisait un joli temps également alors je suis allée tester le petit circuit d'une petite balade au Grouaneg -et bien cela semble ne pas faire grand chose avec tout ces petits adjectifs- circuit proposé par l'Office du Tourisme des Abers... Oui, parce que l'Office du Tourisme propose quelques circuits pour découvrir la commune de Plouguerneau...

L'avantage était qu'il s'agissait d'un circuit court -rien à voir avec un quelconque circuit de consommation- donc à ma portée.... en théorie... Quatre petits kilomètres à marcher, toute seule donc au pas et à la vitesse que je voulais pouvais.... La preuve étant que le circuit est prévu pour 1h15 et que j'ai mis 2 heures... ;)

J'ai commencé par prendre des risques... ah ah ah... Me rendre au Grouaneg sans mon ami Saint-GPS... Ça c'est de la témérité ! Ah l'Aventure... avec un grand A ! Ah Ah Ah ;)


Je garais donc ma petite voiture de fille à l'emplacement réservé -et bien oui, je suis arrivée au bon endroit, même sans Saint GPS, on ne rit pas !- et... en route... à petit pas...


Comme je suivais les consignes du circuit, j'ai donc commencé par l'enclos paroissial... avec "sa petite église Notre-Dame, en partie romane, du XVème au XVIème siècle"...


J'aurais bien pensé à un lavoir, mais il faut admettre que ce n'est pas tout à fait sa place. Quoi que...
La polyvalence a du bon parfois... Donc à l'intérieur de l'enclos se trouvait la fontaine à dévotions... Bah... de toute façon, qu'il s'agisse des draps ou des âmes, ça rend davantage propre... à défaut de plus blanc que blanc...



Le bénitier de l'ossuaire.. Malgré les apparences dorées, tout ce qui brille "jaune" n'est pas or, ce sont des petits cailloux qui baignent dans le fond, pas des petits sous... :)



Une petite statue de la Vierge à l'enfant au fond de cette niche... Bien qu'il soit légitime de se demander s'il s'agit bien d'un enfant puisqu'il porte sa tête dans ses mains... C'est ce qui s'appelle "perdre la tête"....




Vitraux et statues prennent place sur le tour....





Derrière l'église, il est possible de s'arrêter au cas où la promenade deviendrait fatigante... Comment cela, ce n'est que le début ?






Il y avait même quelques gargouilles... qui n'étant que deux ne grouillaient pas tant que cela...




De l'autre côté de la route se trouve une statue moderne en granit, "L'ange à la fenêtre de l'Occident" (1988), de Bernard Sirven.


Ensuite, il fallait prendre la voie charretière qui longeait les prairies. La voie charretière, la voie charretière ! Je manquais plutôt carrément de jurer comme une charretière si tant est que ce soit dans mes habitudes...  Elle était tellement imbibée, la voie, pas la charretière ! qu'en dix mètres j'en avais les pieds gelés...


Et c'est donc les pieds trempés que je suis arrivée au Vieux Grouaneg et à la stèle gauloise à huit pans surmontée d'une croix du XVIème siècle...


De l'autre côté de la route, j'ai trouvé un autre genre de vestige, bien moins ancien celui-là... mais d'un concept intéressant de recyclage et de décoration...


Continuant le circuit, je passais machinalement devant ce bâtiment en me disant "Tiens, c'est amusant, avec des fenêtres de ce genre, disposées ainsi, on dirait une école..." Ah ah ah ! Quel sens de l'observation est le mien ! Je recule un peu, je sors le document du circuit et je lis : "L'ancienne école publique (début du XXème siècle) était l'une des trois écoles du Grouaneg, toutes fermées aujourd'hui. Quelle perspicacité ! Quelle acuité ! Quelle sagacité ! Ah ah ah ! Je m'esclaffe...



J'ai croisé du monde... Je pense que j'ai dérangé parce que trois des chèvres avaient des petits chevreaux affamés ventousés aux mamelles de leur mère, lesquelles, dignes héritières de Folcoche et Madame Lepic réunies, ont renvoyé les petits plus loin pour venir jouer les commères...


Oh ! Une voie charretière bitumée pour les charrettes plus récentes...


Ah non, c'était trop demander... ;) Là je vous épargne la photo de mes chaussures recroquevillées de désespoir contenant mes pieds transis de froid.


Cette pompe à incendie semblait bien seule, là, perdue sous les bois... Je ne l'ai prise en photo que pour la couleur... Peut-être en a-t-elle rougi de timidité mais cela ne se voyait pas, elle était déjà rouge de froid et marquée au fer rouge du rouge de l'infâmie de sa fonction...


Attention, le changement risque d'être brutal, nous continuons par un chemin... Voyons... Que dis-je un chemin ? N'est-ce point-là carrément une... route ?



Le problème quand il fait froid, malgré le soleil, et qu'on entend le doux clapotis du ruisseau qui s'enfuit, c'est qu'on aimerait bien trouver rapidement un "lieu d'aisances", plus communément connu sous le nom de "cabinets" ou "toilettes"... Mais là, il n'y avait qu'à continuer...


Arrivant donc sur la route, j'ai vu une nouvelle fontaine de dévotion, "Feunteun ar Gwelleat", la Fontaine du Mieux-être, tout un programme... Elle date de 1601. S'y trouve une statue en Kersanton, donc en roche nommée "kersantite de Kersanton", proche du granit, qui possède l'avantage indéniable d'être aussi "facile" à sculpter que résistante aux intempéries... et qui vient de... de... Kersanton, près de Brest. Bravo ! ;) )


Cette fontaine avait autrefois des vertus curatives... Moi j'y ai réfléchi deux secondes et je me suis dit que par les temps qui courent, un peu de "mieux-être" ne pouvait pas me faire de mal...


J'ai donc eu une petite pensée pour quelques inconfortables problèmes de santé (oui, c'est un euphémisme mais je ne vais pas vous faire un bilan de ma santé, ça n'intéresse personne. :D ) Et je me suis dit également qu'il y avait une chose qui serait vraiment optimale pour mon "mieux-être", c'est d'obtenir ma mutation... Alors hop ! une petite pensée pour MA mutation...


J'ai continué ma promenade parce que le froid continuait à m'engourdir le petons... Je suis passée sur "le petit pont de pierres qui ne tenait plus guère que par un grand mystère..." Non, il n'y a pas la photo du pont, je suis dessus....


Mais il y a la photo des vestiges du moulin...


Un peu plus tard, alors que je m'apprêtais à tourner à droite pour rentrer, je regarde une dernière fois le document du circuit et je me rends compte que j'ai "oublié" un petit bout du dit circuit... Que faire ? retourner en arrière de dix mètres pour prendre le petit détour ou aller reposer mes petits petons épuisés dans la voiture ? Pffff... Ce serait dommage de ne pas finir...

Je reviens donc en arrière, tourne à droite... Et bien oui, c'est à droite puisque j'ai fait demi-tour, je ne suis pas complètement latéralisée mais tout de même ! J'ai suivi la route et je me suis demandé où était le manoir... Selon le plan, il s'agissait de cette demeure... Ce vieux manoir gothique (sic ? Ah ! Le document précise qu'il reste peu de chose de la splendeur du château) du XVème siècle est bâti sur une motte féodale. J'ai tout de même l'impression qu'il reste également peu de chose de la splendeur de la motte féodale... J'ai eu du mal à voir le dénivelé...


A défaut des oies du Capitole, je suis passée devant les oies de la motte... A peu près le même bruit... M'enfin, je suis pas si envahissante, tout de même !


J'ai commencé à remonter -Tiens, si, ça monte !- le chemin quand un réflexe m'a arrêtée. C'était l'entrée de "chez quelqu'un"... Je crois que mon neurone était autant gelé que mes orteils...


J'ai même vu une borne kilométrique en suspension, peut-être soulevée par un korrigan qui entraînait sa musculation avec quelques haltères, avant de m'apercevoir qu'il y avait une équerre dessous...


Une dernière voie charretière pour finir la cryogénisation de mes arpions...



J'ai tout de même été surprise, des primevères mi-février, n'est-ce point un peu tôt ?


J'ai retrouvé ma voiture de fille -chouette alors !- avec le chauffage -encore mieux !- et je suis rentrée prendre un café pour le goûter...


Quatre kilomètres, c'était parfaitement suffisant pour mes conditions physiques... Ces petits circuits sont plutôt sympathiques... pas trop longs, pas trop compliqués à suivre... Oui, j'ai dit que j'étais latéralisée, pas que j'avais le sens de l'orientation... ;)

Bonne fin d'après-midi...