Journée à Brocéliande : errer dans la forêt enchantée...

Bonjour,

Une fois le destrier maîtrisé (ou presque), pour les découvertes de la suite de la journée, il a fallu se faire tout discret ! Et avec des vélos jaune soleil, ce n'était pas gagné ! ;) Mais il le fallait !

En effet, on ne pénètre pas sans risque les monts et vallées, bois et forêts des lieux magiques...Pour cela, fort heureusement, Femin'elles, Lalydo et moi-même étions accompagnés avec maestria par un Magicien des mots, Envoûteur des faits, Narrateur des lieux et du "petit peuple", Guillaume, Grand Connaisseur des Légendes de Brocéliande ...

La forêt de Brocéliande tirerait son nom de son statut de "collines marécageuses"... d'où l'intérêt de bénéficier de la magie de la fée Electricité pour arpenter ses chemins... 12500 hectares de forêt essentiellement privée. Seulement 10 % appartiennent au domaine public et sont gérés par l'ONF. Cette forêt est le plus grand massif boisé de Bretagne.

Comme tout bon voyageur qui se respecte... et qui veut faire un bon voyage, il était de bon aloi d'aller quêter chance, force et fortune -qui sait- auprès du hêtre des voyageurs... ancêtre respectable de près de 300/400 ans. Les voyageurs avaient l'habitude de venir toucher l'arbre avant de partir... Ce que nous avons fait également... Histoire de revenir...


N'avez-vous pas l'impression qu'il a une bonne bouille cet arbre ? Non seulement il tend les bras, comme s'il voulait vous faire un câlin, mais de surcroît, il tend les lèvres comme pour faire une bise.. si si si, regardez dans le quart en bas à droite de la deuxième photo... Il n'a pas l'air très rassurant, mais on dirait bien qu'il veut faire un bisou.


Je lui trouve une tête plus sympathique sur la troisième photo, au centre, même s'il a un gros nez ! Quel nez !

En attendant, nous allons partir à l'aventure dans cette forêt enchantée, pour retrouver des traces de la légende du roi Arthur en Armorique, peut-être même du Graal, coupe magique qui donnerait, dit-on, connaissance universelle, nourriture spirituelle et matérielle toute notre vie... des crêpes à vie, imaginez-vous ? ;)

Notre guide, très au fait des us et coutumes des fées et petits lutins, a eu la gentillesse de nous prévenir de la facétie des Korrigans qui pourraient semer quelques cailloux, quelques branches... bref quelques embûches sous nos pieds... A nous d'avoir l’œil vif...

Direction Tréhorenteuc, en route pour le Val sans Retour... Pas d'inquiétude, si vous avez le geste et la pensée purs, vous reviendrez... La fée Morgane, déçue par son amoureux, a ensorcelé le val, ce qui lui a donné son nom. En effet, les hommes infidèles n'y retrouvent pas leur chemin... seraient même pétrifiés (de peur ? de honte ? ah ah ah)... Difficile de rentrer à la maison quand on est transformé en statue de pierre... On a les jambes un peu lourdes... ;)

le Miroir aux Fées... superbe... Les couleurs virent doucement à l'automne, même si ce n'est pas encore totalement. Les reflets du paysage donnent l'impression d'un monde inversé... un monde parallèle -et bien oui, si la vérité est ailleurs-, l'autre monde ?  ;) Cela fait tout de même un magnifique effet... effet miroir... Nous dans le monde extérieur, les fées dans le monde reflété... Les fées profitaient de ce miroir pour se faire toutes jolies...


Aucune relation entre les deux mondes, non, non, non, les fées se le sont promis... Mais...


... parce qu'il y a toujours un mais... l'une des fées s'ennuyait dans sa prison dorée... est allée se promenée... et a rencontré la fille du coupeur de blé pffff n'importe quoi ! Elle a rencontré... un chevalier... -Dans une forêt magique, c'est plus logique...- et ils se sont... aimés...


... enfreignant ainsi la promesse des fées... qui se sont vengées... Le chevalier n'en a pas réchappé... d'où le sol pourpré... Je résume, je résume... Je résume et rime en é, au cas où vous n'auriez pas remarqué... oups, encore !


Trêve de digression, revenons à nos moutons... à nos Korrigans... parce que c'est là que j'ai trébuché... sur une racine qui n'y était pas juste avant !


Vous voyez bien que ce n'était pas une blague, une fée sort -elle n'a pas compris la leçon de son aîeule-, curieuse, attirée par le bruit des appareils photos, espérant se faire tirer le portrait,toute cabotine qu'elle est, dans son aura joliment rosée illuminée des rayons du soleil... ;)


Nous avons rejoint l'arbre d'or, réalisé par l'artiste François Davin, peintre sculpteur, qui après s'être imprégné des lieux à la suite d'un terrible incendie, a produit cette "sculpture" qui se veut être le message d'une renaissance sous les cendres... En se promenant, il a repéré cet arbre restant après l'incendie, pouvant figurer des bois de cerf, et a décidé de poser des feuilles d'or sur l'arbre (6000 feuilles d'or), de l'or pour amener les visiteurs à considérer la forêt comme de l'or, comme un trésor "précieux" dont il faut prendre soin.


Pour se souvenir de cette vision des arbres brûlés et pour les cinq pompiers gravement brûlés dans l'incendie, il a laissé les cinq arbres morts autour.


Les petites roches dressées tout autour figureraient les hommes infidèles pétrifiés ou protégeraient des cupides attirés par l'or...


Mais ce n'était pas tout ! Il s'agissait maintenant de grimper pour rejoindre le rocher des Faux Amants...




... en admirant la vue magnifique sur les alentours...




La fée Morgane ne les a pas loupés, n'est-il pas ? Le rocher a, paraît-il, une forme de "motif cardiaque" fissuré car la jalouse ne supportait pas qu'ils soient réunis dans l'éternité (et l'adversité) mais au demeurant, c'est elle qui les a liés, non ? Je ne suis pas convaincue que cela ressemble à un "coeur" tout de même... Mais je n'ai rien dit pour rester décente et surtout pour ne pas gâcher mes "chances" à l'étape suivante... ;) Mais non je ne suis pas vénale... ;)


Nous nous sommes rendus ensuite au siège de Merlin... les restes calcinés d'un squelette de dragon... ben oui quoi ! Ce n'est pas arrivé tout seul... Siège sur lequel Merlin s'installait pour réfléchir... ou dormir... Bref, il y faisait ce qu'il voulait... Superbe vue de là au demeurant... Rien que cette raison est suffisante pour s'asseoir ici...

Mais notre guide est allé plus loin, il nous a conseillé de nous asseoir sur le siège de Merlin et de faire un voeu dont on devrait avoir des nouvelles d'ici deux jours... J'avais un voeu tout prêt alors j'y suis allée... Tiens je vais devoir faire un courriel à Monsieur Notre Guide, il parait qu'il est en lien avec Merlin (pour en savoir autant, d'ailleurs, il faut bien qu'il le soit) et qu'il assure la transmission au SAV en cas de non réalisation ou de non indice tout du moins.



Puis il a bien fallu redescendre et reprendre les chemins en sous bois...



... pour découvrir la Fontaine de Barenton... Oh, une table pour les festins des Korrigans affamés un autel pour offrir quelques présents aux fées et aux lutins un banc pour les promeneurs fatigués...


Fontaine autour de laquelle nous écoutons l'histoire d'Yvain, chevalier au lion et Laudine, dont l'amour s'égare et provoque moults dégâts suite à l'inconséquence du chevalier...Encore ?





Avant de repartir, nous évoquons les amours de Merlin et Viviane, lequel généra également moults dommages, pertes et fracas, du fait des absences répétées de Merlin et des attentes de Viviane... Je vous le dis moi, à vivre d'illusions, on court le risque de mourir de désillusion... et de finir empierré...
C'est cela qu'on appelle du comique de répétition ? ;)
Inutile de répondre, c'est une question de rhétorique... ah ah ah

M'enfin...
Il était  temps de repartir pour nous rendre au chêne à Guillotin.. Contrairement à ce que je pensais, rien à voir avec la guillotine... Ce chêne, appelé également "chêne Eon" a plus de 1000 ans, c'est carrément l'ancêtre ! Il tient son nom à l'histoire de l'abbé Guillotin, prêtre réfractaire qu'il protégea quand les soldats le cherchaient. Maintenant, c'est l'arbre qu'il faut protéger...


Ne trouvez-vous pas qu'il a également une bonne bouille ? Avec un gros pif, lui aussi... ;) Je parle bien des deux arbres, évidemment ! ;)



Le creux de l'arbre donne l'impression d'un dessin, au fond, comme une silhouette qui franchirait une porte... Non je n'ai pas fumé les feuilles du chêne !


Nos destriers, toujours fidèles au poste, nous attendaient... Nous avons donc pu rentrer et les ramener à l'écurie... à Brocéliande Bike Tour. Sérieusement, c'est drôlement chouette, comme moyen de transport !




Bonne journée et un énorme merci à Gente Dame Breizhblogueuse, à Destination Brocéliande, à Brocéliande Bike Tour, et à Légendes de Brocéliande pour cette journée riche en découvertes et en bons moments. Une belle journée.

"Depuis la nuit des temps, 
les mythes répondent plus clairement 
aux interrogations existentielles 
que les invraisemblances de la raison.
 Les hommes n’ont pas besoin de raison mais de surnaturel."
Michel Déon

Le début de la journée à Brocéliande...


Destination Brocéliande
Légendes de Brocéliande ou ici, le site
Brocéliande Bike Tour


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Hôtel de luxe...

Ch'tiramisu...

Et une petite pieuvre...