Enfin... des vacances...

Coucou...

Et oui... enfin... les vacances... Je sais que chaque métier a ses difficultés et ses contraintes mais la période a été rude et épuisante... Je crois que la "vieillissure" ne me réussit pas du tout parce que je supporte de moins en moins (voire plus du tout) le bruit... C'est terrible...

Et cette année, Mamz'elle Marmotte ayant son petit nid dans une fort jolie région peut recevoir sa vieille mère pour quelques jours de vacances... Nous avons donc, Monsieur Marmotte Numéro Trois et moi-même, pris la route pour rendre lui rendre visite... et découvrir son installation...

Nous en avons profité pour nous promener un petit peu puisque c'était une fin de semaine météorologiquement fort belle...

Voilà la vue que la demoiselle a de sa chambre au réveil... les montagnes au fond... c'est sûr que c'est plus agréable que la cour de récréation...


Bon... une petite balade pour le premier jour... nous partons visiter la Chapelle Valentine... Monsieur Marmotte a trouvé drôle de taquiner sa soeur devant la jolie vue... Elle doit lui manquer... ;)


 Voici donc la Chapelle de fort fort loin... Si si, la petite construction, là-haut, si haut, si haut tout en haut de la montagne... La voyez-vous ? Que nenni ?


La voyez-vous mieux, là ? ;)


 La Chapelle est superbe à l'intérieur, mes photos ne sont pas réussies alors il faudra que vous y alliez pour voir les peintures... Finalement si, j'ai réussi à les éclaircir... mais que cela ne vous dispense pas d'aller les admirer par vous-même... Il parait -mais saurait-on le croire ?- qu'on n'est jamais si bien servi que par soi-même... ;)



Superbes peintures, n'est-il pas ?
Et la vue... sur Ségur-Les-Villas au loin...



Les nains, sachant que je n'aime pas les photos de moi, s'amusent à vouloir en faire systématiquement, les bougres !




 Ne sont-ils pas beaux, les nains ? ;)


Au retour, alors que nous voulions aller voir la miellerie, nous avons été pris dans des embouteillages... un terrible ralentissement nous a contraint à  réduire notre -déjà petite, pour cause de virages- vitesse...


Lors d'une erreur d'orientation, nous avons pu admirer cette vue...


Et nous avons finalement trouvé les ruches... et la miellerie... avec un superbe film... un peu trop réaliste pour moi, parfois, et une très intéressante ruche transparente... Nous avons même été présentés à son Altesse Royale... eh oui ! :)


Un petit apéritif pour remettre à l'endroit notre tête après tout ces tournants-là... ;)


Non, la petite brioche aux pralines roses n'était pas pour l'apéritif, mais pour le petit déjeuner du lendemain matin...


Ce dimanche, nous sommes partis pour monter au Puy Mary... puisqu'il faisait si beau...


 Le Puy Mary est cette petite colline, au loin...


 La voyez-vous, cette montagne ?


 Un peu mieux, je présume, maintenant ?


C'est parti ? Voilà la "petite grimpette" pour arriver là-haut...


Si, si, c'est tout là-haut qu'il faut aller...


 ... pour avoir une magnifique vue...


Bon... je suis très essoufflée, la tête me tourne... et les rambardes de sécurité sont un tantinet discontinues.. je vais monter du côté "montagne" plutôt que du côté "vallée", n'est-il pas ? Les marches sont hautes... très hautes... mais je ne devrais pas me plaindre, la première fois que je suis montée, c'était un chemin de sable... et là, ils ont mis également des demi-marches pour compenser la hauteur des premières marches...


Pendant que nous montions, un petit haranguait les foules montantes... "Allez... Allez... On y va... Les bras en l'air..." Ben oui, il était jeune lui, il pouvait causer et grimper... jusqu'à ce que je vois qu'il était porté par son papa sur les épaules... tu m'étonnes qu'il fallait encourager le papa...


 Ben oui... nous avons fini par nous retrouver en haut, alors j'en ai profité pour faire quelques photos panoramiques... C'eut été dommage d'oublier cette fonction de l'appareil photo maintenant que je l'avais découverte...



Nous n'allions pas partir sans tenter une petite photo souvenir n'est-il pas ?


Un moment d'égarement du à l'altitude je présume, nous avons du souffrir d'un délirium aérius... :)


Ensuite il faut descendre... bien sûr... Nous n'allions pas rester là-haut toute la nuit... C'est bien moins confortable qu'une couette...


Plus facile pour la respiration, mais moins pour les mollets, les hanches et les genoux... Ca tremblote... Moi qui n'arrive pas à trembler correctement au cours de danse... Ce qui a amené les marmottes à délirer encore davantage : "Tu n'as qu'à venir monter avant le cours de danse ?" "Mais bien sûr, je me vois bien quitter l'école à 16h15, parcourir 515 kilomètres, monter au Puy Mary, descendre du Puy Mary, parcourir de nouveau 515 kilomètres et participer au cours de danse qui commence à 18 h"... Tout va bien... Les marmottes sont d'une logique absolument... délirante... :)


La vue a du les perturber... En descendant, nous avons croisé un petit grimpeur qui disait... "ça c'est pire qu'une côte..."


Nous avons pris un petit goûter avant de reprendre la route... Normalement j'avais choisi quelque chose qui devait être "deux crêpes avec des myrtilles entre les deux"... Euh... disons que cela ressemblait davantage à un clafoutis aux myrtilles... d'où une légère frustration due au manque de crêpe... La Marmotte étant fort gentille, c'est là une de ces nombreuses qualités, a décidé de faire des crêpes au dîner le soir... N'est-elle pas adorable ? ;)



Le lendemain matin... surprise ! La vue de la fenêtre de Mamz'elle Marmotte avait changé... C'est que rien que la vue donnerait froid... Brrrr... Et si on rallumait la crêpière ? ;)




Puis nous sommes rentrés à la maison, laissant dans "son" Auvergne et dans son petit nid la jeune Marmotte ravie d'être chez elle, de faire sa dinette et son ménage... On en reparle dans vingt ans... :)

Merci de ton accueil, jeune damoiselle... ;)

Bonne journée

Commentaires

Articles les plus consultés