Alto...

Bonjour,

Aujourd'hui, c'est la fin de semaine... même pas d'animation pédagogique, pas de réunion d'informations, pas de rendez-vous avec des parents... Repos !!!
Et l'occasion d'utiliser pour la première fois l'alto... un nouvel habitant de ma planète "musique"...

Et il nous aura été long et laborieux de faire "immigrer" ce nouvel habitant de sa lointaine planète d'origine jusqu'à la notre... je crois même que je déconseillerai bien "un certain magasin parisien" de vente d'instruments de musique"... pour sa capacité à faire émigrer les instruments de musique, pour son manque d'informations, pour son peu d'attitude "commerciale", nous contraignant à des déplacements inutiles... (ben oui, une heure de métro plus trente minutes de train plus le trajet jusqu'à la gare, le tout doublé pour le retour, pour rien, ça a tendance à ne pas être appréciable...)

Cela fait plusieurs semaines que j'essaie de joindre au téléphone ou par courriel un "certain magasin" pour savoir s'ils avaient en stock l'alto conseillé par Monsieur Le Professeur... pas de réponse par courriel, un téléphone abonné aux "le répondeur ne peut plus prendre d'appel", un site déplorable, un contact inexistant... bref... tout ce que je n'apprécie pas chez un commerçant...

Quoi qu'il en soit, un samedi après-midi, Mamz'elle Marmotte et moi nous sommes rendues à ce "réputé" magasin en nous disant que… puisqu’il fallait trouver un alto…puisque Monsieur Le Professeur l'avait conseillé...
Nous sommes donc « montées à la Capitale », train, métro, petons…. C’était ben  long…

Et là.. nous avons regardé un peu partout au 16 de la rue d’A... foin de magasin de musique… que nenni… Nous étions fort marries… Le monsieur qui était sur place (un nouveau magasin qui n'avait rien à voir avec la musique), nous a dit que "le magasin avait cessé ses activités à cet endroit"... On pouvait les joindre seulement sur un portable...  qui ne répondait pas davantage (nous avons essayé sur place)... Tiens donc... Le responsable du magasin ne pouvait-il pas dire, sur le répondeur, "le magasin a cessé ses activités à tel endroit. Maintenant nous vous recevrons à tel autre endroit.", ou "sur internet seulement à telle adresse"... ou n'importe quoi qui évitait le déplacement ? C'est vrai, il eut été tellement dommage d'être courtois... on ne sait jamais, au cas où nous aurions apprécié...

Nous sommes donc allées au deuxième magasin que Monsieur Le Professeur nous avait indiqué… Woodbrass (mouais et bien il n'y a pas de raison, c'est peut-être moins "familial" mais beaucoup plus serviable alors autant leur faire de la pub à eux !)

Ils avaient quelques stocks, peu pour les prix auxquels il nous fallait nous résoudre mais bon, en même temps, nous n'aurions pas su choisir la flûte "professionnellement", nous nous sommes donc axées sur l'aspect ;)...
Le vendeur nous a demandé si nous voulions essayer... Euh... Il y a un modèle d'essai ? Vous voulez dire que "tout le monde" essaie la même flûte ? Euh... Comment dire ? N'est-ce pas un manque d'hygiène flagrant ? Le vendeur a eu l'air de compatir mais il nous a expliqué qu'un instrument ne s'achetait pas sans essai... Certes, je comprends... mais l'hygiène tout de même ? Il nous a dit qu'elles étaient nettoyées... Oui, je veux bien le croire, mais une flûte en bois ? le nettoyage se passe comment ?

Bon, il a bien fallu faire quelque chose, la file de personnes attendant leur tour commençait à s'allonger derrière nous... on a essayé...  Le vendeur nous a fait entrer dans un petit « studio »…  trop drôle, comme si on était capable d’essayer "techniquement"… Pas grave, on s'est senti "douées" pour deux minutes... Mais Mamz'elle Marmotte ne voulait plus en sortir… ;)





Ensuite nous avons demandé la garantie, (seulement trois mois, ça me laisse perplexe) et le vendeur nous a demandé quelle flûte nous choisissions... Ben... Monsieur Le Vendeur, comment vous dire... Nous jouons toutes les deux, ce ne serait pas hygiénique de se prêter l'alto n'est-il pas ? ;) D'ailleurs justement, puisque nous prenions les deux, aurait-il l'obligeance de nous accorder une petite ristourne s'il lui plaisait ? Et bien oui, après réflexion, une petite ristourne nous avons obtenue... pas "énorme" mais "qui fait une différence tout de même... En même temps... deux altos, tout de même...

Nous avons aussi demandé et si l’on pouvait revenir la rendre « après le cours » si « Monsieur le Professeur  voyait un problème.. Là il n’était pas très chaud, le monsieur vendeur, mais on lui a expliqué que c’était juste si Monsieur Le Professeur voyait un énorme problème que nous n’aurions pas vu… Il a dit ok, mais très vite après notre cours et « une seule fois » donc pour la suivante « il faudrait que Monsieur Le Professeur vienne la choisir lui-même parce qu’il ne nous la changerait pas une deuxième fois » (ça fait ça, les professeurs de musique ?) et il nous a expressément demandé de ne rien jouer avec avec tant que Monsieur Le Professeur ne l’avait pas vue… (pas de flûte, pas de nettoyage, pas d’huile, pas de rodage)... Comme il avait été sympathique et serviable (commercial quoi !) nous avons acquiescé, promis de revenir le samedi suivant (aujourd'hui donc et comme vous le voyez, je suis ici, donc pas à rendre l'alto...) s'il y avait un problème et nous n'avons pas joué avant que Monsieur le Professeur ne teste les flûtes...




Bon, tout ça pour dire qu'aujourd'hui c'est samedi, la flûte a passé la validation de Monsieur le Professeur et que nous pouvons jouer... et que cette flûte produit un son... Hou là ! Que c'est beau !!!

Le problème -terrible s'il en est- est qu'une flûte en bois nécessite un rodage... Et donc cette semaine, nous n'avons le droit qu'à cinq minutes de musique sur l'alto par jour... Au bout de cinq minutes donc, c'en est fini du beau son... Et si je travaille cinq minutes le matin et cinq minutes le soir, vous croyez que la flûte va s'en rendre compte ? ;)

L'autre problème, mais là nous allons nous adapter... c'est que l'alto est bien plus grande que la soprano... (c'est visible non ?) donc il faut écarter davantage les doigts... et quand je reviens sur la soprano (ben oui, il faut continuer à travailler) et bien je rate les trous parce que j'écarte trop les doigts... ;) mais bon, ça j'apprendrais... 

De même que le "problème" des notes : en effet, quand vous jouez un doigté sur la soprano, vous devez penser "sol" par exemple, mais le même doigté sur l'alto doit se penser "do"... C'est peut-être évident pour les flûtistes, mais ce ne l'était pas pour moi... Ben oui quoi ! Je débute !!! M'enfin...

 Espérons qu'avec toute cette gymnastique du cerveau Aloïs ne viendra plus me rendre visite.. ;) En attendant, ce ne sont pas de bien graves problèmes puisque l'apprentissage devrait permettre de les résoudre...

Bonne fin de semaine

PS : je m'aperçois que j'ai oublié de vous donner la réponse à cette devinette-ci.
La voici donc : do-mi-si-la-sol-fa-si-la-si-ré (Domicile à sol facile à cirer) ;)

Commentaires

  1. eh bien tu as bien d'aller chez w.... même à distance ils sont serviables, j'ai toujours commandé chez eux du temps où les enfants avaient besoin de service de magasin de ce type. j'ai même téléphoné une fois et suis tombée sur un vendeur très sympa qui m'a bien conseillée. Le prof de percussions de mon fiston commandait d'ailleurs lui aussi chez eux.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Vannes, pause lecture, le salon du livre en bonus... ;)

Vannes, pause dodo et déjeuner

Pell zo... / Il y a longtemps...