Une exposition...

Bonjour, 

Comme je n'ai pas de formation artistique, ni historique, ni historico-artistique ;) mais que j'aime bien découvrir et apprendre, je profite des informations que je lis ou entends de-ci, de-là, lors de mes stages, dans les propos des copines, sur le net... pour appréhender des mondes peu ou prou connus -de moi-... pour faire progresser ma culture...  pour me dévoiler des merveilles -ou pas- encore un peu obscures pour mon neurone... pour imprégner mon cerveau d'un peu d'art... et si possible augmenter mes capacités d'imagination et le champs des possibles créatifs... un jour... peut-être... 

M'enfin...
Trêve de digression... Tout ça pour dire que ces drôles de dames ayant évoqué une exposition non loin de chez moi, je me suis dit qu'il eut été dommage de ne pas profiter des vacances pour un petit après-midi culturel....

A Landerneau, le Fonds pour la Culture Hélène et Edouard Leclerc a proposé une exposition de Lorenzo Mattotti



Alors que ce soit clair, je ne connaissais pas du tout... Oui, ben je manque de culture, soit ! A quoi croyez-vous que servent les précautions oratoires du premier paragraphe ? ;) Alors ce que je dis, c'est juste ce que j'ai vu/lu/appris de cette exposition...

Pour situer... Lorenzo Mattotti est né en 1954 en Italie et travaille (et vit, mais "cela ne nous regarde pas"... ;) ) à Paris... dans des domaines variés : bande dessinée, illustration,couverture de magazine, affiche, animation, peinture... 

Alors... tout d'abord, j'ai beaucoup apprécié retrouver des carnets de dessins, des croquis, en parallèle des oeuvres exposées... Je crois que finalement, toutes expositions confondues, j'ai plaisir à retrouver des esquisses et autres essais avec les réalisations "terminées". 





Ensuite,  n'y connaissant rien, je suis entrée dans un monde à part... un monde un tantinet fantastique, un monde obscur surtout... les couleurs, sombres, 



les dessins, des formes un peu étranges, un peu "déformées" (?), 




les thèmes, la peur, la guerre, la violence, l'agression (bon, pas uniquement, mais j'en suis encore à l'entrée...). Au demeurant je vous concède qu'illustrer, c'est mettre en images... ce qui est... ce qu'on imagine aussi, certes...



Egalement un travail sur les contes abordés de cette manière, n'est-ce point sombre ? Au demeurant, le thème des contes n'est pas lui-même des plus lumineux... M'enfin je suis restée plantée dans cette salle un certain temps...




En général, quand je vais à une exposition, j'évite les photos de gros plan sur les oeuvres, oui, bon, je me fixe des règles, comme ça... et puis finalement, je ne l'ai pas respectée parce que j'ai l'intention de montrer celles-ci à mes élèves...



Cela rejoint la calligraphie : on se demande qui de l'encre ou de l'absence d'encre définit le contour de la lettre... En l'occurrence, est-ce le blanc, la lumière, qui délimite l'obscurité ? Ou bien sont-ce les tracés de l'encre, le "noir", le "sombre" qui permettent de voir émerger la lumière ? Qui de la poule ou de l'oeuf... ? ;)



Et un peu comme dans les premières planches de BD que je trouvais également sombres, 
"Il y a toujours puisque je le dis

Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille..." (Paul Eluard)

Ouille, je m'égare... enfin presque... il y a toujours un point de lumière...


J'ai fait une pause devant un film d'animation : un conte d'ombres chinoises sur la peur... 

Il y avait également un travail autour du climat des cas cliniques évoqués par Freud, qui se rapprochait des illustrations de livres pour enfants mais... disons que je ne suis pas sûre de ne pas avoir de problèmes si je montre cela dans ma classe... contrairement aux illustrations précédentes... quoi que... ;)



Bon, je le disais, c'était à l'entrée... et au milieu... de l'exposition... Changement de registre, changement de couleurs, changement d'ambiance... changement de thèmes... Paysages lointains, l'envol, la danse, la comédie, l'amour, l'attirance (Note pour Franny et Mamz'elle Marmotte  : "Arrêtez de vous bidonner, vous risquez de vous casser une côte !"), la mémoire... (Chouette ! un jeu de mémory...)







Alors... je vais peut-être raconter n'importe quoi mais c'est tout à fait subjectif comme la manière de ressentir une exposition, une oeuvre d'art, comme la manière d'écrire et comme celle de mener un blog alors... je fais comme je veux, na ! 

Je disais "changement de registre"... et certes, les thèmes paraissent plus lumineux, plus illusoires oups, désolée, cela m'a échappé... plus enchanteurs, plus ensoleillés... mais finalement, est-ce qu'ils ne relèvent pas de la même manière des émotions... comment dire ?... "primaires" ? "primitives" ? Euh... ce n'est pas une connotation péjorative, hein ? 

Alors je reste ambivalente... Naviguer aussi abruptement entre le rêve, les contes, les anges, l'imaginaire et la réalité, la psychanalyse, les émotions, c'est perdre un peu ses repères, on je cherche une petite île pour m'y poser et m'y retrouver... Cela dit, techniquement, il y a, près de la fin de l'exposition, une petite salle où l'on peut s'asseoir et admirer des œuvres projetées en grand format au mur avec une musique "zen"... un petit îlot...

C'est une très belle exposition, beaucoup d'oeuvres, variées, la présence des carnets, dans un bel endroit, spacieux, lumineux (je me demande s'ils refont les peintures à chaque exposition ?)... Une chose extrêmement intéressante est le petit "journal" réalisé par le Fonds pour la Culture contenant un "entretien" avec Lorenzo Mattotti au sujet de son oeuvre et des ouvrages de l'exposition. Mais je ne l'ai lu qu'ensuite sinon j'aurais tout copié et c'eut été du "copillage"... Je me demande tout de même si je ne devrais pas voir ces expositions deux fois... une fois toute seule, enfin seule ou pas seule, là n'est pas la question, je veux dire "sans guide" et une deuxième fois "avec un conférencier" pour découvrir avec davantage de profondeur peut-être... 

Il vous reste jusqu'au 6 mars si cela vous tente... Quant à moi j'attends la prochaine exposition avec impatience... :) 
Bonne journée


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Prezegenn war ar bezhin... / Exposé sur les algues...

Pell zo... / Il y a longtemps...

Vannes, pause lecture, le salon du livre en bonus... ;)