Technique Logico-Commerciale...

Bonjour,

Avertissement au Lecteur -Oui, avec une majuscule, parce qu'il le vaut bien... :

Qu'il soit clair que ce blog n'est absolument pas un blog de Finance ! Tout au plus s'agit-il d'un blog concerné par "mes petites finances personnelles", à savoir par des chroniques budgétaires familiales tout à fait ordinaires, voire même un peu moins qu'ordinaires... Ainsi donc, toute ressemblance avec des tentatives d'analyses financières serait totalement fortuite et bien évidemment sans aucune connaissance ou information officielle. Ne vous attendez donc pas ici à un délit d'initiée ou à de la diffamation (Quelle horrible idée !)... Il s'agit juste d'un récit d'une anecdote de vacances... ;)

Je reprends donc...

Bonjour,

Marmotte Numéro Trois avait une énorme envie -et depuis longtemps- d'aller en Suisse... On pouvait penser qu'il était attiré par la beauté des montagnes, curieux de découvrir un nouveau pays ou séduit par l'idée d'une dégustation de chocolat... Mais non... En fait, il voulait juste augmenter sa collection d'autocars... ;)

Mais qu'à cela ne tienne ! Nous étions plus que jamais jusqu'à maintenant près de la frontière. Il eut été dommage donc de ne pas profiter de l'occasion... Nous devions y aller le samedi mais les trombes d'eaux qui gâchaient le paysage nous ont convaincus de surseoir à notre visite...

Le dimanche cependant, même si le temps n'était pas encore aussi beau que la semaine précédente, il ne pleuvait plus... C'était donc déjà mieux pour rouler... Nous avons donc préparé le pique-nique du déjeuner, le pique-nique du goûter… et à neuf heures, nous étions partis pour le chocolat, oups, la Suisse…

Direction Mulhouse, arrêt à Mulhouse s’il faisait froid et s’il pleuvait, nous profiterions des musées, poursuite du trajet sur Bâle s’il faisait meilleur… Le temps semblant plus dégagé sur la campagne Suisse, nous avons donc poursuivi notre route…

Et là, c’était trop fort ! Je comprends que les suisses soient les champions du monde dans le domaine de la banque ou des finances... Comment ça c’est un stéréotype ? Ben on va dire que j’ai été surprise de la façon de faire à la frontière...

D’abord, nous sommes évacués sur une deuxième voie au péage parce que nous n’avons pas la bonne vignette… ok. Si j'ai bien compris, les Suisses payent leur taxe autoroutière en une seule fois, sur le principe de la vignette, mais ne payent plus rien de toute l’année… et surtout, ne payent pas comme nous le faisons sur chaque autoroute… Sur le principe je trouve ça intéressant… au moins pour les Suisses… Pour les visiteurs ça se gâte… Si vous passez plusieurs jours en Suisse, on va dire ok, vous allez circuler en Suisse, vous allez utiliser et user les autoroutes et les routes suisses plusieurs fois… plusieurs jours… Soit… Mais pour les touristes qui ne vont passer qu’une seule journée en suisse ? Tant pis pour vous !!! Il fallait avoir les moyens d’y rester plusieurs jours… D’abord franchement, qu’est-ce que vous fichez en Suisse si vous n’avez pas un rond, hein ? Mais bon, là encore on va dire « pourquoi pas ? » Peut-être qu'il y a un tarif dégressif et qu'en fait vous payez moins que les autochtones... Peut-être... Peut-être aussi que vous reviendrez une fois dans l’année en Suisse… Peut-être...

Là où cela devient « comique »… enfin si vous avez envie de rire... jaune… c’est que pour payer votre taxe autoroutière qui vaut 30 euros, on vous en demande 40 ! Alors vous dites :
« Mais j’ai la monnaie, je peux donner 30 euros juste…
- Non, vous répond-t-on, c’est 40 euros et nous vous rendons 10 francs suisses…
- Mais je n’ai pas besoin de francs suisses. » Je ne lui ai pas dit mais nous avions notre pique-nique.
- C’est comme ça, vous rétorque-t-on, vous donnez 30 euros et nous vous rendons 10 francs suisses. »
Alors quand vous n’y connaissez rien ni en monnaie étrangère, ni en droit international, vous n’essayez pas de discuter avec le douanier et vous payez… 40 euros… et vous recevez ceci…

Le deuxième effet « comique »… enfin si vous avez encore envie de rire... jaune… c’est quand vous vous rendez compte, au bureau de change, en vous promenant en ville, que les « 10 euros » que vous avez donnés « en plus » ont pour valeur « 13 francs » suisses… 8-O

Le troisième effet "comique" (parce que le comique de répétition, c'est bien plus drôle...)... Enfin, si vous n'avez pas réussi à vous soulager de votre envie de rire... jaune... C'est que vous n'avez pas l'usage de votre billet suisse en dehors de la Suisse, n'est-ce pas ? Donc il est inutile que vous le rapportiez en France... Même pour le scrapper, ça fait cher de décoration... surtout quand la menue monnaie suffit... Donc il va falloir forcément trouver une petite dépense à faire, ce qui vous n'aviez pas prévu à priori... Pas éliminé non plus, il faut l'avouer, nous sommes humains ET en vacances... mais pas prévu à priori... et surtout pas en mode "consommation forcée"...

Cela ressemble à une histoire drôle suisse… sauf que finalement, ce n’est pas si drôle…

Nous nous sommes baladés dans la vieille ville à Bâle…


C’était joli, certes. Cependant tout était écrit en allemand… La marmotte a mémorisé -dimanche oblige- ce que signifiait "geschlossen" je crois ;)

Je pensais, à tort manifestement, que la ville était si proche de la frontière que les prix eussent été indiqués en euros, les indications en français également… Mais non ! Nous nous sommes un peu égarés dans la vieille ville… mais nous avons réussi à retrouver la voiture avant que "die Polizei" ne voit que nous avions légèrement dépassé l’horaire précisée sur le disque… Sans compter que j'avais déjà été surprise en flagrant délit de transgression… En effet, quand les enfants commencent à vous dire "Ich muss pipi" -et bien oui, autant en profiter pour réviser nos classiques-, vous vous retrouvez animés d’un irrésistible désir de trouver une exposition qui vous expliquerait l'histoire de la ville des toilettes et vous entrez dans une église qui propose une exposition, libre jusqu’à la nef, payante au-delà. J’ai voulu monter quelques marches pour voir de la nef s’il y avait des escaliers vers des toilettes pour visiteurs, j’ai été interpellée par un garde qui ne voulait pas que je passe. J’avais bien lu (elle était en français) l’affiche, mais pour moi, la nef, c’était justement l’endroit où il ne voulait pas que j’aille… A l’étranger, il vaut mieux éviter de discuter avec un garde qui ne veut pas que vous fassiez quelque chose…

Alors quand les enfants ne cessent pas de vous dire des "Ich muss pipi" à répétition, il faut bien trouver une solution...

Nous sommes repartis de l'église et nous avons utilisé nos fameux « 10 francs suisses » dans un McDo pour boire un cappuccino, un chocolat et un coca light (c’était tout ce que nous avons vu d’abordable financièrement) et … utiliser les toilettes ! Surprise ! Les toilettes possèdent un code qui s’imprime sur le ticket de caisse et qui doit être entré dans un digicode de façon que seuls les clients puissent profiter des toilettes. Fallait-il que j'aille en Suisse pour découvrir cela ? La première qui dit que je ferais mieux de sortir le dimanche, je lui tire la langue !

Et nous avons décidé de nous promener un petit peu dans les alentours de Bâle, sur les montagnes avoisinantes pour avoir un joli point de vue… Inutile de dire que nous avons eu un peu de mal à nous repérer avec les indications. Les panneaux « causaient » en allemand aussi… Nous avons finalement trouvé un petit coin pour déjeuner, il était un peu tard mais rien de grave…
Après le déjeuner, nous sommes allés nous promener dans la campagne suisse, puis dans une forêt suisse. Au cours de cette promenade Corentin a déniché un autre bâton de randonnée que sa sœur, un peu titillée par la culpabilité ? lui a cassé à la bonne taille… Il a passé le reste de la promenade à lui enlever les écorces pour que le bâton ait le droit d’être transporté dans la voiture… Il était tout content. Maintenant il faut scier les bouts qui dépassent et le poncer un petit peu, puis le percer pour mettre un lien de cuir. Je me demandais si on avait le droit de faire passer la douane à ce bout de bois…
Nous avons repris la route et nous nous sommes un peu égarés à nouveau, mais en regardant le soleil et en nous rappelant que Bâle puis Mulhouse étaient plutôt à l’Ouest, qu'il était plutôt six heures du soir, que le soleil était plutôt à notre arrière gauche, il était évident qu’on prenait davantage la route de Zurich que la route du retour… Donc nous avons redressé la direction et nous avons repassé la douane sans être inquiété au sujet des essences naturelles de forêt suisse un peu séchées que nous avions dans le coffre (le bâton de randonnée de Corentin).
Quand nous sommes revenus, avant de quitter la Suisse, nous nous sommes arrêtés sur cette petite maison... originale... comme une petite maison de girafe...



En conclusion, Julie nous a fait remarquer qu’on fait tout un plat pour aller dans les autres pays alors qu’au final, dans les autres pays, c’est à peu près la même chose que dans le notre, exceptée la langue… Je suis bien d’accord avec ça… et Corentin aussi… Et Corentin surtout...
Bonne journée

Commentaires

  1. Alors...

    A part le Mac Do du parking du centre commercial de Grand Var Est, tous ceux que j'ai eu le privilège de fréquenter ont le code des toilettes sur le ticket de caisse, et le digicode, oui oui.

    Et puis la vignette, en Autriche, il y a un tarif un jour (ou trois jours? je ne me souviens plus guère), un tarif semaine (ou mois?) et un tarif année.

    Je vais partir à la recherche des histoires sur le bâton de randonnée, maintenant.

    Bises, Strudel

    RépondreSupprimer
  2. hi hi hi quel joli périple que j'ai eu plaisir à lire, surtout quand on sait que dans les villes touristiques (comme chez moi) les suisses se tiennent bien mal, en août on a fait partir une voiture de suisses qui était sur notre parking privé de la résidence, c'est vrai que nous avaons un joli point de vue sur la mer.... ces"touristes" CH mangeaient et laissaient leurs détritus sur le parking, quand on sait comme ils sont donneurs de leçons chez eux c'est le comble, nous leur avons fait ramasser leurs noyaux et autres cochonneries ...non mais
    le coup du billet est à raconter !!!!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Prezegenn war ar bezhin... / Exposé sur les algues...

Pell zo... / Il y a longtemps...

Vannes, pause lecture, le salon du livre en bonus... ;)